ligne grise

La Biodynamie

Philosophie ou pratique ?

Posséder un grand terroir est une chance mais cela n’est pas suffisant pour créer de grands vins. Etre vigneron c’est aussi s’inscrire dans une tradition millénaire ; c’est recevoir et cultiver un savoir-faire et une conscience ; c’est être dépositaire d’un patrimoine culturel et en être responsable devant les générations futures à qui tout doit être transmis.






Avant tout, la qualité du vin se travaille dans la vigne. Nos choix sont dictés par la plante lors de son développement et de sa maturation.

Chaque année, les conditions changent, mais notre mission demeure : permettre aux forces souterraines de se changer en énergie.

En savoir plus :
Le label Biodyvin
Les vins biodynamiques
Les préparations biodynamiques




Pour cela, nous cherchons la vitalité des sols en favorisant une flore et une faune qui mobilisent les oligo-éléments et permettent la symbiose de la plante et du terroir.

Ce travail, qui signifie le respect de l’élément naturel, a pour objectif de garder l’intégrité organique du terroir et d’en exprimer le potentiel dans chaque millésime. Saisir l’opportunité que nous donne la nature ; c’est cela pour moi la biodynamie.


Tisane d'ortie
Camomille matricaire

Tout l’art du métier du vigneron c’est le cheminement … pour moi la phase de compréhension est très importante … puis il faut apprendre la patience car la Nature impose son rythme et le processus est long. Je vois le vin comme l’aboutissement d’une lente "digestion" de la terre à la lumière, de la cave jusque dans le verre. Cet élevage -au sens élévation- c’est le cheminement du vin depuis les profondeurs du sol jusqu’à l’esprit, le spirituel !

Le vin c’est aussi un héritage et une aventure humaine : je reçois ce que mes prédécesseurs ont réalisé … je suis un passeur de savoir mais aussi un passeur de passion ! Ma mission est de transmettre une terre saine et vivante ainsi qu’un savoir-faire, véritable patrimoine culturel pour que l’aventure continue. C’est pour moi cela la « durabilité ».

Bernard Duseigneur